Mery sur Oise partie 2

Vendredi 26 juin 2009, par Grenouille // Calcaire

Sur les bords de L’oise, une petite entrée mène dans un vaste réseau où sont regroupées plusieurs champignonnières, Méry sur Oise Partie 1. Au fin fond des galeries, poussent de curieux champignons, les trompettes de Chavenay ... Quelques grandes rues partagent cet immense réseau souterrain. Plusieurs quartiers divisent cette carrière, riche des traces de carriers. Certaines galeries sont noyées, d’autres parsemées de trompettes de Chavenay.

Le réseau souterrain de Mery est immense. Cette partie de la colline se divise en plusieurs secteurs ou quartiers d’époques différentes, de style de culture de champignons ou d’extraction différentes. Des carriers ou des champignonnistes ont laissé leur nom au plafond de certains quartiers. Des machines et des reliques se trouvent au détour de galeries (sulfateuse, tracteur à roue avant unique, roue de tombereau). Sur les murs, des indications peintes renseignent sur les méfaits de l’alcool, la dangerosité de l’électricité ... L’architecture est aussi diversifiée avec des ogives, des arches ou des galeries carrées. Dans ce dédale, le visiteur peut découvrir un des trésors des carrières : les Trompettes de Chavenay. Ce sont des concrétions qui se forment sur le calcaire ou se trouve de la chaux (issue du chaulage des mur par les champignonnistes principalement). Les courants d’air et une hygrométrie particulière favorisent l’apparition de ces curiosités.

Répondre à cet article